02/02/2007

Bilan 2006 pour la filière éolienne

L’Union européenne a fixé un objectif à atteindre en 2020 : 21% de l'électricité devra à cette date provenir des énergies renouvelables. Les prévisions tablent sur un niveau de 18% en 2020 et non 21% comme l’exige la directive. L’objectif intermédiaire de 12 % d’ici 2010 sera plus proche de 9%.

Le rapport de la Commission Européene constate un écart très important entre les 3 pays les plus avancés : L'Allemagne, le Danemark, l'Espagne qui produisent plus de 80% de l'énergie renouvelable européenne. Ainsi 1/4 de l'énergie allemande sera d'origine renouvelable en 2020.


Production française d'électricité en 2006 :

Production nette........................549,1 TWh -0,2%
Nucléaire..................................428,7 TWh -0,3% 78,1%
Thermique classique.....................54,0 TWh -9,6% 9,8%
Hydraulique.................................60,9 TWh +8,4% 11,1%
Sources d’E.R. hors hydraulique........5,5 TWh +27,7% 1,0%
dont éolien...................................2,2 TWh +126%
(production, variation par rapport à 2005 en %, part en %)

Comme le montrent les chiffres du RTE, l'augmentation de la part de l'éolien n'entraine pas une augmentation globale de la production des centrales thermiques mais une baisse. Ce qui contredit les arguments des anti-éoliens qui affirment que l'éolien est producteur de CO2. Par contre, souligne le rapport, l'augmentation de la part de l'éolien demandera la mise en réserve de moyens de production à faible inertie comme le thermique mais aussi l'hydraulique.

Bilan 2006 du RTE

Sources : Bilan énergétique 2006 du RTE.


Le parc éolien français :

Le tableau ci-dessus indique que le parc éolien à produit 2200 GWH durant l'année 2006, soit moins de 0,5% de l'énergie distribuée en France, et une puissance installée moyenne d'environ 1GW. Fin 2006, la capacité installée est de 1,500 GW selon les données fournies par l'ADEME - Suivi-éolien.

D'après le RTE le facteur de charge a été de 24,8% en 2006. Soit une moyenne de 2170 heures de fonctionnement à plein régime. Le mois de production le plus faible a été juillet à 13% de charge, et décembre fut le mois le plus venté à 34,2% de charge. Les valeur extrèmes se situent à 3% et 70%. Malgré l'irrégularité des vents l'éolien participe de façon satisfaisante à la stabilité du réseau. Le taux de puissance substituée est proche en hivers du facteur de charge (30%). Les excursions de puissance à la pointe que doit satisfaire par le parc thermique de régulation augmente avec la taille du parc éolien.

Lire le bilan du RTE 2006/2007 : P47 la production éolienne et l'annexe 3 - page 104 qui propose une étude de corrélation entre la production du parc éolien, les périodes de froids et la présence de vent.

Bilan Mondial

Fin 2006, le parc éolien mondial a une capacité de production de 75GW en augmentation de 25% par rapport à 2005.

Capacités installées en 2006 :

Europe des 15 : 47,6 GW
Allemagne : 20,6 GW (la part de l'éolien est de 6% en Allemagne)
Espagne : 11,3GW
Etats-Unis : 11,200 GW (+ 2454 MW en 2006)
Inde : 6 GW
Danemark : 3,1 GW
Chine : 2.3 GW
Grande-Bretagne : 1,9 GW
Italie : 1,9 GW

La France est très en retard sur les 3 pioniers européens de l'éolien.

La part d'énergie renouvelable à même dimunué en France au cours de l'année 2006 a indiqué le Comité de Liaison des Energies Renouvelables (CLER). Quelque soit le secteur (éolien, solaire photovoltaïque, hydroélectrique) la France a accumulé un retard de plusieurs années.

La production française d'énergie éolienne arrive en 6eme position, juste devant les Pays-Bas. Fin 2006, la France possède un parc éolien affichant une capacité de production de 1,5 GW contre 757 MW en 2005 et 350 MW en 2004.

Capacité électrique cumulée fin 2006 : 1.567 mégawatts
Fin 2005 : 756 MW
Fin 2004 = 382 MW

Répartition dans les régions :
Centre = 244 MW
Languedoc-Roussillon = 215 MW
Bretagne = 168 MW
Champagne-Ardenne = 102 MW
Lorraine = 100 MW
Rhône-Alpes = 90 MW
Picardie = 86 MW
Nord-Pas-de-Calais = 72 MW

Le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) estime dans une enquête publiée en Mai 2006 que 10GMW seront opérationnels en 2010 en France. Ce parc de 4000 éoliennes produira 5 % de la consommation nationale d’électricité.


Les régions françaises les plus actives sont :

Centre : 240 MW
Languedoc-Roussillon : 215 MW
Bretagne : 168 MW
Champagne-Ardennes : 102 MW
Lorraine : 100 MW

Les projets en construction et en développement sont en forte augmentation.
En France, les 3GWH pourraient être en service dès la fin de l'année 2007.
Au regard de la production des autres grands pays industrialisés, la France accuse un retard qui tend à se réduire.


Bilan prévisonnel 2006-2016 du RTE

En France, le Réseau de Transport de l’Electricité (RTE) estime, dans son bilan prévisionnel 2006-2016, que la production éolienne contribura à la sécurité de l’équilibre offre/demande.

Le RTE explique que pour 1 MW éolien, il suffit de prévoir 5 % de moyens de régulation d'origines thermiques ou hydrauliques.
L'éolien contribue donc au passage aux pointes de consommation et se révèle bien adapté à la consommation dans l'hexagone : les parcs produisent plus en hiver qu’en été, soit dans les périodes où la demande d’électricité est la plus importante. Pour plus de 90 %, l’énergie éolienne se substitue à la production de centrales thermiques à flamme, situées sur le territoire européen. » Source 2 Février 2007 - SER.

Selon RTE, le système électrique français peut intégrer un parc éolien de 10 GW sans nécessiter d'augmentation significative des moyens mis en œuvre pour garantir la production. Cela résulte en particulier du fait qu'en France métropolitaine, les zones à potentiel éolien ont des régimes des vents pratiquement décorrélés. Ainsi une répartition géographiquement équilibrée permet une compensation mutuelle des variations régionales de la force des vents.


Capacité de production en Europe :

La production d'énergie éolienne dans l'UE a progressé de 19 % (+7600 MW) pour atteindre une capacité de 48 GW ce qui représente une production moyenne annuelle d'environ 100 TWH d'électricité. L'énergie fournie par les éolienne représente 3,3 % du total de l'électricité produite dans l'UE. Les nouvelles installations d'énergie éolienne dans l'UE-10 ont triplé, passant de 60 MW en 2005 à 183 MW en 2006.

Ces chiffres sont fournis par EWEA le 2 février 2007.



L'European Wind Energy Association (EWEA)a publié le 2 février, les derniers chiffres en forte hausse de la production d'énergie éolienne en Europe. A total, 7588 MW d'énergie éolienne représentant un investissement de 9 milliards € ont été installés en 2006 dans l'UE (+23 % par rapport à 2005). A titre de comparaison, le parc éolien mondial a augmenté de 15 GW durand l'année 2006.


Alors qu'en 2002, seulement 680 MW de la production européenne d'énergie éolienne avaient été installés en dehors des 3 pays pioniers de l'éolien (Allemagne,Espagne et le Danemark) en 2006 ces données se chiffraient à 3755 MW soit 7 fois plus qu'il y a 4 ans.




2 commentaires:

  1. Daumier18/11/07

    Un tableau de lecture beaucoup plus aisée existe ici : Energie éolienne

    qui montre bien l'importance prise par l'éolien dans quelques pays précurseurs.

    C'est d'autant plus utile lorsque l'on sait que l'électricité produite par des réacteurs atomiques verra son prix doubler dans les années qui viennent, comme cela est expliqué dans un des articles du même site.

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme26/10/08

    Vous vous trompez sur les objectifs en matière de part des ENR dans la consommation électrique !

    Les bons chiffres, qu'on retrouve dans un excellent document (publié à cette adresse :http://www-cep.cma.fr/~tr/Pdf/Rapport_Final.pdf) :

    la france s'est engagée à produire 21% de sa consommation électrique à partir d'ENR en 2010, et 12% de sa consommation en énergie primaire en 2010. Il faut distinguer les notions d'énergie primaire et d'électricité !

    RépondreSupprimer