07/04/2014

L'énergie bois biomasse menace nos forêts !

Insidieusement et sous des airs écologiques, la filière bois énergie s’installe en France. Prétextant le remplacement des énergies fossiles par une énergie renouvelable, les projets destructeurs de notre environnement se multiplient...

Les objectifs du Grenelle de l'environnement, la crise et les appétits de la Chine auront-ils raison de la forêt française ? Alors que la loi sur l’agriculture et la forêt sera discutée mercredi à l’Assemblée nationale de nombreuses voix contestent la vision productiviste de l’exploitation forestière.

Coupes rases, monoculture de résineux, exploitation à outrance, utilisation abondante de pesticides... Pour la première fois depuis 1349, une loi pourrait valider une régression de la surface forestière. L'idée est venue en 2009 de Nicolas Sarkozy que la France pouvait couper 40% de bois en plus. François Hollande a repris à son compte le projet simpliste de son prédécesseur, n'ayant visiblement pas intégré le constat qu'il est urgent de préserver la biodiversité.

Pire encore ... L'essentiel du bois coupé serait utilisé pour produire de l'électricité !! Une filière dont le rendement est catastrophique puisque 60% de l'énergie est perdue en vapeur d'eau dans les cheminées des réacteurs des centrales électriques. A cela s'ajoutent les pertes en ligne du réseau de distribution. Au final, moins d'un tiers de l'énergie primaire sera réellement utilisable.

Les sénateurs examineront le projet de loi d’avenir sur l’agriculture et la forêt (LAAF) à partir du 8 avril 2014.

Le 17 novembre 2008, le Ministère de l'Ecologie avait publié les 50 mesures pratiques pour mettre en oeuvre le volet énergétique du Grenelle de l'environnement. La loi 2009 de programmation pluriannuelle des investissements (PPI) a fixé des objectifs chiffrés pour chaque filière de production d'énergie (hors carburants).

Objectif du Grenelle

Le projet de paquet "climat-énergie" qui prévoit 20% de réduction des émissions de GES à l'horizon 2020 s'est donné comme objectif de réduire de 20% la consommation d'énergie et de porter à 23% la part des énergies renouvelables à l'horizon 2020. Pour atteindre l'objectif de 23% d'électricité verte en 2020, il faudra doubler les capacités actuelles de production...

Aussi néfaste que les agro-carburants de première génération issus des cultures de céréales, la production d'électricité à partir du bois est une fausse solution qui relève de la fuite en avant et conduira à l'appauvrissement généralisé de la biodiversité et de la qualité de l'eau.

Pour contrer le projet de loi LAAF, le collectif SOS Forêts France né en 2011 en Lorraine et qui regroupe de nombreuses associations écologistes et syndicats forestiers, s'est rendu au Sénat le 3 avril pour présenter ses revendications :

La logique productiviste ne doit pas s'appliquer aux forêts ! Gagner plus en coupant plus et plus vite est une solution court terme. La forêt n’est pas une usine dont on peut accélérer les chaînes de fabrication sans mettre en péril sa survie.

La mauvaise gestion de la forêt entraîne la déforestation

Les militants du collectif SOS Forêt dénoncent "la concentration économique de la filière autour de méga-scieries ou de méga projets bois biomasse" qui entraîneront "des volumes de coupe gigantesque" dans les forêts du Morvan, des Landes, d’Alsace...



http://www.sosforet.org/ - SOS FORET FRANCE

Une autre forêt est possible. Un article de Reporterre qui a rencontré le collectif du beau massif de Saint Gobain, dans l’Aisne.

La fin des forêts françaises, un reportage à écouter. Les habitant du Pays d'Aix dénoncent la construction d'une usine de production d'électricité à partir du bois des forêts de Provence, et mettent en garde contre l'application d'une vision industrielle à court terme qui va occasionner des dégâts irréversibles pour la biodiversité.

Sauvons nos haies centenaires ! Enquête sur un des désastres de la croissance verte : la filière bois bocage énergie.


La forêt française est un patrimoine naturel exceptionnel déjà bien malmené par une gestion soit disant raisonnée ...

Gestion raisonnée des forêts ?

Le nouveau code forestier - (LAAF) du 13 octobre 2014 - veut renforcer le rôle économique de la forêt pour « relever le défi de la compétitivité ». Mais ses nouvelles dispositions vont rendre très difficile la restauration de milieux naturels dégradés par des boisements inadaptés réalisés il y a une quarantaine d’années : Il faut corriger la loi.

3 commentaires:

  1. SOS Forêt19/5/14

    Une bonne nouvelle grâce à la mobilisation.

    Le 15 avril dernier, le projet de loi LAAF, loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt, était débattu au Sénat. Pendant près d'un mois vous avez été des milliers à signer l'appel de notre collectif pour réorienter le volet forêt de ce projet qui menace la pérennité de nos forêts, de ses emplois et la biodiversité de nos territoires.

    Forts de cette pétition et des courriers que vous avez envoyés à vos Sénateurs, nous pouvons vous annoncer aujourd'hui que la majorité de nos propositions, ou celles d'autres associations que nous avons soutenues, ont été débattues dans l'hémicycle et que certaines d'entre elles ont été intégrées au projet de loi. Il y a encore quelques mois, cette première victoire était inimaginable et c'est en partie grâce à votre aide que nous avons pu peser sur les débats au Sénat.

    Grâce à votre soutien décisif, 4 des amendements que nous avions proposés ont été intégrés au projet de loi !

    1) Grâce à vous, le Conseil Supérieur de la Forêt peut désormais donner un avis sur l'implantation de mégaprojets industriels qui menacent, par des projections de coupes gigantesques, la pérennité de nos forêts et l'avenir de nombreuses entreprises locales. Les citoyens auront ainsi un nouvel outil à utiliser face aux lobbies financiers et industriels qui lorgnent nos forêts.

    2) Grâce à vous, lors d'une vente d'un cadastre en nature de bois et forêts de moins de 4 hectares, le parc naturel régional devra en être informé. La commune pourra utiliser son droit de préférence pour acheter cette parcelle et ainsi sauvegarder le patrimoine forestier français.

    3) Grâce à vous, la problématique du poids des engins forestiers et de leurs impacts sur le sol et la biodiversité de ces terrains arpentés a été débattue. Le ministre Stéphane le Foll s'est engagé à demander un rapport sur cette question.

    4) Grâce à vous, le code des bonnes pratiques, actuellement utilisé de façon abusive par certains pour obtenir des avantages fiscaux sans contrepartie en matière de protection de l'environnement, sera supprimé.

    Il faut désormais attendre la seconde lecture du projet à l'Assemblée Nationale et espérer que ces premières mesures ne soient pas supprimées du projet de loi. Nous restons donc vigilants et actifs en essayant de rencontrer dès à présents les différents responsables des groupes parlementaires pour qu'ils ne détruisent pas ce que nous avons réussi à construire ensemble.

    Pour nous aider, continuez à faire signer la pétition autour de vous en la partageant sur Facebook ou en envoyant ce lien à vos amis : www.change.org/SOSForet

    Le chantier est encore énorme et il faudra un peu de temps pour inscrire la forêt française dans un XXIe siècle responsable, durable et écologique mais grâce à vous l'horizon s'éclaircit un peu. Avec votre soutien, nous avons pu ainsi installer différents garde-fous qui permettront de protéger nos forêts et d'imaginer, nous l'espérons, une nouvelle philosophie économiquement viable et écologiquement durable de nos forêts.

    Un grand merci à vous tous pour ces premières avancées qui nous l'espérons en appelleront d'autres. Ensemble restons mobilisés jusqu'à la seconde lecture du projet à l'Assemblée Nationale qui devrait avoir lieu avant l'été.

    Le collectif SOS Forêt France Plus d'infos sur sosforet.org

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L’Etat brade les forêts françaises aux multinationales !!! Urgent une pétition à signer pour sauver dans le Lot, soixante-dix hectares de vergers à graines forestiers vont être vendus pour destruction à une multinationale.

      Supprimer
  2. Anonyme24/7/14

    Urgent !! Pétition à signer et diffuser le plus largement possible !!

    E.On veut brûler les forêts françaises à Gardanne !

    La centrale à biomasse d’E.On menace les forêts françaises.

    Chers ami(e)s de la forêt tropicale,

    Les forêts françaises sont en danger ! Le géant de l’énergie E.On veut convertir à la biomasse la centrale thermique de Gardanne en Provence. Le monstre industriel dévorerait près d’un million de tonnes de bois par an, dont la moitié proviendrait des forêts du sud de la France.

    Avec un rendement énergétique aux alentours de 35%, la méga-centrale d’E.On brûlerait deux-tiers des arbres tout simplement pour rien, sauf à chauffer le ciel et à polluer la région alentour !

    De façon incompréhensible, ce projet aberrant rapportera à E.On 1,4 milliard d’euros de subventions publiques au cours des 20 prochaines années.

    Mobilisons-nous pour empêcher la mise en œuvre d’une aberration écologique financée par l’argent public :


    https://www.sauvonslaforet.org/petitions/959/e-on-veut-bruler-les-forets-francaises-a-gardanne

    RépondreSupprimer